ARMURE TACTIQUE

Armure tactique contenant la technologie du Camouflage Holographique Adaptatif miniaturisé, optimisée grâce à un système holoquin.

Concepteurs: Lieutenant-Commander Jo Havok et Sous-Lieutenant Jake Sterling

Inspiration

En 2378, le Capitaine Leonid Nievski demanda aux Marines de quitter le Callisto arguant que leur place n'était pas sur un navire d'exploration. Pour les remplacer, on proposa la création d'une TACteam, une sorte de super équipe de sécurité qui serait spécialisée pour les missions les plus sensibles.

Le Lieutenant-Commander Jo Havok proposa alors la création de l'armure tactique pour créer une armure qui se joindrait aux visées de cette nouvelle équipe: la vivacité, la discrétion et l'infiltration.

Conception

L'armure tactique est une merveille de nanotechnologie qui allie la protection d'une armure, le camouflage furtif et des batteries de recharge. Les concepteurs eurent toutefois un problème : c'était une armure destinée à être portée et donc donner un poids sur les épaules d'un marine ou d'un officier nuirait à sa sécurité.

Le parti pris fut que l'armure ressemble à une cotte de maille en alliage de duranium/tritanium. Les tests de déplacement furent concluants et il n'y avait strictement aucune perte de mobilité.

On passa alors à l'étape suivante : l'armure fut dotée du camouflage furtif et des gadgets intéressants. Cette armure comprend un respirateur, un tricordeur et un communicateur intégrés dans le casque de l'armure ainsi qu'une assistance d'aide à la visée. Après le premier test, un logiciel amis/ennemis fut ajouté à l'armure. Après le second test, on décida d'ajouter un communicateur à fréquence codifiée pour permettre une communication avec le camouflage activé.

Autonomie

Le problème de l'autonomie se posa rapidement. En effet, après avoir miniaturisé la technologie du camouflage furtif, il fallait l'alimenter en énergie. Or, cette technologie était réputée pour être particulièrement gourmande. Les concepteurs installèrent donc des batteries. La recharge se fait en marchant ou relié à un conduit à plasma.

Cela fonctionna et permit l'utilisation du camouflage furtif. L'autonomie ne fut cependant pas élevée et ne permit le camouflage pendant une heure terrestre et pas une minute de plus. Après cela, il faudra marcher un bon moment pour recharger les batteries et réutiliser le camouflage.

Avantages et Inconvénients

Avantages :


  • Furtivité pendant une heure permettant une infiltration d'un site et de ne pas être repéré par les forces ennemies


  • Légèreté dans le mouvement. Cette armure n'apporte aucune fatigue.


  • Rapidité de déplacement.


  • Utilisation de nombreux gadgets intégrés.


Inconvénients :

  • Autonomie du camouflage limitée à une heure terrestre


  • Complexité des composants. En effet, de nombreux composants du camouflage furtif miniaturisé sont révolutionnaires et donc ils ne sont pas produits en série. Cela exclut la synthétisation d'autres pièces en cas de problème.


  • Le camouflage peut se déstabiliser assez facilement. Il est conçu pour ne supporter que de faibles signatures énergétiques : tir de phaseur, disrupteur, rayon tracteur, rayon de téléportation, etc.

Tests

Le premier test consista à vérifier la résistance de l'armure tactique à toutes les armes conventionnelles. Pour ce faire, Havok demanda à un professionnel, le chef du détachement des Marines du Sovereign, le Lieutenant-Colonel Od Hrasta de l'y aider. L'armure résista bien sans blesser le porteur et le test fut donc concluant.

Suite au test, il fut décidé d'ajouter un logiciel amis/ennemis à l'armure et de vérifier s'il est possible de diriger l'adrénaline dépensée lors des combats pour recharger l'armure.

Le second test visera à vérifier le comportement de l'armure en combat réel et celui du camouflage face à des rayons d'énergie mimant les phaseurs. Pour ce faire, le Lieutenant-Commander Havok décida d'organiser un petit “jeu”. Les assaillants équipés de l'armure devront attaquer une position tenue par des défenseurs à découvert.

A l'issue de ce test, il fut décidé d'ajouter un communicateur à fréquence codifiées et de recommander un entrainement spécifique à ceux qui utiliseraient cette armure au combat.

En 2380, l'équipage du Callisto optimisa l'armure avec un système holoquin.

En 2381, Havok commença à se demander si en plus de l'invisibilité, le camouflage holographique ne pouvait pas servir à déguiser visuellement le porteur de cette armure.

 
scitech/armure_tactique.txt · Dernière modification: 2017/07/12 14:54 par havok
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki